Les hommages

Photo 677493Monsieur Giovanni PASSERI
Cher M Passerri,

j'ai oublié de te dire comme je suis attristé que personne ne m' ait prévenu de ton départ dans l' autre monde;
je serai venu te dire au revoir
maintenant papa,maman et toi meme sont à nouveau réunis à jamais

ton Ben
Photo 681741Monsieur Robin William RATCHFORD
still
for robin

ciao robin
looking sharp today

ciao
yes sorry
we have to write a press release
yes it’s urgent
yes I know
they’re always urgent
no the benefits
what are the benefits
are there any benefits
we have to explain
the benefits
yes the porte-parole is waiting for it
le porte-parole
the carrier of words
excuse me a moment
oui on est en train de le faire
t’inquiète
oui ça marche
je te rappelle dans cinq minutes
so what else can we talk about
no clearly and simply
will small businesses
export more
will prices
come down
excuse me a moment
klar es ist fast fertig
ich rufe dich in ein paar minuten
zurück
not too formal
yes we’d better say something about
stakeholders
transparency
and civil society
the more civil
the better
maybe we can tighten up
the last paragraph
yes that’s good
that’s perfect
great job everybody
right I’ll check with the cabinet
and we are done
it’s a pity we had to take out
my sentence
about tea

you were never just a carrier of words
you played with them
shuffled them
tossed them in the air
and laid them out
in precise cascades

there were still
frontiers to cross
still
words
to write
still
your keyboard
still
your fountain pen
requiescas in pace

ciao robin
you looked sharp
every day

niall
august 2021

notes

service du porte-parole, official commission spokesperson
        
yes we are just finishing it
don’t worry
yes that works for me
I’ll call you back in five minutes

right it’s almost finished
I’ll call you back in a few minutes

cabinet = the team which supports the commissioner

latin, may you rest in peace
in the subjunctive mood because of may and in the 2nd person you
the more usual form is requiescat in pace in the 3rd person, may he rest in peace
I think Robin would have liked that subtle linguistic difference which very few people would notice

Please excuse me. I was away last week and I was not able to include this with the tributes from colleagues. Sorry also I could not format it. Let me know if you would like the formatted version.

With my deepest condolences,

Niall
Photo 681741Monsieur Robin William RATCHFORD
Robin was a great mentor for me in the Commission and the first person I met in DG Trade as a fresh-faced young intern. I'm from Altrincham, and knowing that he was from the same area made me feel a career in the EU was possible. Always kind and courteous and a true gentleman, he was never afraid to ask awkward questions about whether what we were doing would be understandable to normal people. He was also an inspiration in the constant thirst for knowledge, specifically languages.

I will miss his languid and dry humour, his sharp sense of style, and hearing about his constant battles with some of the dodgier establishments that had popped up around his beautiful house, which I regret I never had the chance to visit.

RIP
Photo 681741Monsieur Robin William RATCHFORD
I had the privilege of working with Robin for a number of years during which I discovered Robin's extraordinary personality: a gentle and mild character, very reflective and curious and the same time, with a strong sense of collegiality, loyalty and friendship. Robin surprised me so often with his outstanding qualities and his sometimes unexpected sides: his travel experiences and journeys, his reflections and insights in culture, society and politics; and his joy of life! We miss you so much, Robin!
Photo 681299Madame Grazia ORLANDO
bonjour toute ma famille presente nos condoleances pour la famille orlando ainsi qu a mme grazia c est triste nous partageons avec vous ce moment douloureux nous partageons votre peine prenez soin de vous salutations distinguees m elle floriane mackowiak une inconnue amie floriane 29/08/2021 14h 38mn
Monsieur Daniel DECAMPS
Ce petit message est ecrit de notre lieu de vacances:

Daniel nous a quitté.
Sonia et moi avons croisé son chemin à des moments différents.
Nous garderons de lui le souvenir d'un gars serviable, attentionné, attaché à sa communauté, à son village d'adoption Virginal, .
Il s'ètait aussi engagé aux côtés du CLI et de la vie associative auxquels il a rendu de très nombreux services.
C'est lui qui dernièrement encore allait chercher le Petit Tram chez l'imprimeur pour le conduire au centre de distribution de la poste à Mont Saint Guibert.
Merci Daniel pour ton dévouement,et ton implication...
Toutes nos condoléances à Marie-Louise et ses proches.
Luc Schoukens et Sonia De Vos
Monsieur Daniel DECAMPS
aurevoir mon petit frère chéri,je t'aime tant et tu le savais ont se le disait toujours ses paroles"je t'aime" autant moi à toi que toi à moi,tu sera à jamais dans mon coeur mon amour,bon voyage gros bisous d'amour
Photo 677386Monsieur Charles-Henri DEWISME
Merci de m'avoir permis de m'évader et merci encore d’avoir semé en moi la graine du voyage !! C’est un long voyage qui commence pour vous pour mener jusqu’à la lumière…
Photo 677386Monsieur Charles-Henri DEWISME
Ce génie de l'écriture a été l'éveilleur à la lecture de tous les Belges de ma génération.
Il révélait une connaissance et un amour profonds de l'être humain. Ses personnages étaient vivants. Nous nous reconnaissions en eux.
Bob le parisien était bien Belge!
Monsieur Dewisme a ouvert à tous l'œil sur le monde: le vrai monde, celui qui vit.
Mes origines profondes sont athoises. Il nous a fait voyager à travers tout l'univers. Grâce à lui nous ne serons jamais les habitants d'un petit village fermé sur lui-même.
Merci Monsieur Dewisme;
Merci à vos proches qui ont soutenu si longtemps votre inspiration sans limites.
On vous croyait immortel.
Croyez-moi: vous l'êtes!
MERCI. MERCI. MERCI.
Photo 677386Monsieur Charles-Henri DEWISME
Chers amis moraniens,
C'est avec beaucoup d'émotions que j'ai appris le décès de notre cher Henri Vernes.
Certes, son âge avancé devait nous préparer à cette séparation, mais malgré tout l'annonce de son décès fut un choc pour nous tous.
J'ai toujours été un fan de Bob Morane ; j'ai fait la connaissance de notre héros, grâce aux planches BD du magazine auquel était abonnée ma Grand-mère : "Femmes d'aujourd'hui". J'avais 10-12 ans à l'époque (j'en ai 60 aujourd'hui !). Un jour, j'ai découvert que Bob Morane était d'abord un série de romans ! A partir de ce moment les aventures de Bob Morane sont devenues une vraie passion...
Je les ai toutes "dévorées" et elles sont devenues virales de mon adolescence à ma vie de jeune adulte. Dès que je l'ai pu, je suis devenu un collectionneur acharné de tout ce qui touchait à Bob Morane. Et en 1986, QUEL BONHEUR ! Un club Bob Morane allait voir le jour...
Que de passion à la faveur de nos rencontres annuelles du mois d'octobre !!! Et puis, les "marchands du Temple" sont arrivés...et nos réunions ont été transformées en purs produits mercantiles...C'est dommage...Ainsi va la vie, mais l' oeuvre deHenri Vernes perdurera, j'en suis certain !
Je présente à la famille, ainsi qu'aux nombreux amis de Charles-Henri, mes plus sincères condoléances...
Un fan d'Henri Vernes de longue date
Et un ancien membre du club Bob Morane
Photo 677386Monsieur Charles-Henri DEWISME
M Henri Vernes ; merci de m’avoir accompagné depuis mon adolescence , de m’avoir fait voyagé et rêvé, de m’avoir donné le goût de la lecture ;et ceci avec un héros de papier : Bob Morane. Et sans vous pas de club Bob Morane et tout ces amis que j’ai : en France, Belgique , Canada et Suisse. Merci pour votre présence lors des AG du club Bob Morane.

Merci encore pour tout, cher Henri, vous resterez toujours dans ma mémoire.

Amitiés Jean Pierre MARTY
Photo 677386Monsieur Charles-Henri DEWISME
Dès l'âge de 7 ans en 1960, Henri Vernes m'a donné le goût de la lecture et des voyages. C'est lui qui, un peu plus tard, m'a donné envie de défendre les peuples dits "premiers", les amérindiens en particulier. A l'âge de 18 ans, je suis parti à la recherche des trésors de Golconde en Inde et, si je n'y ai pas trouvé le plus gros diamant, j'en ai trouvé un autre également éternel.
Alors Monsieur Vernes merci pour tout et voyagez bien dans les mondes parallèles qui vous sont désormais ouverts pour l'éternité.
Serge CHASSEUIL dit CACHI
Photo 677386Monsieur Charles-Henri DEWISME
Monsieur Charles-Henri Dewisme/Henri Vernes a occupé et occupera toujours une très grande place dans notre vie. Maître de l'imaginaire, du roman d'aventures et créateur d'un héros positif et attachant, il a fait rêver des générations de lecteurs et d'amateurs de Bob Morane. A une époque, on ne parlait que de cela dans les cours de récréation. En créant son héros, Henri Vernes a permis à ses lecteurs de voyager partout dans le monde, à une époque où parcourir la planète n'était pas chose aisée comme cela l'est aujourd'hui. Il nous a appris la géographie et bien d'autres choses autant que nos parcours scolaires. Dans certains romans il prévoyait déjà des événements et des changements qui ont vu le jour par la suite. Quel talent !
Nous sommes nombreux à avoir bâti des collections complètes des oeuvres de M. Vernes, tous éditeurs confondus et ce n'est pas chose courante.
Nous avons souvent eu l'occasion de le rencontrer, de lui parler, d'assister aux cérémonies d'hommage organisées par certaines villes ou lors des réunions du Club Bob Morane et c'était toujours un plaisir de le voir, d'apprécier sa gentillesse et sa disponibilité. Pour une interview destinée à un livre, il nous avait reçu chez lui une après-midi et cela restera aussi un très grand souvenir.
Merci pour tout cela semble un mot bien faible pour marquer notre reconnaissance.
Vous resterez toujours dans nos coeurs et nos mémoires, Cher Henri Vernes.
Nos plus sincères condoléances à ses proches.
Michelle et Guy Bonnardeaux
Photo 677386Monsieur Charles-Henri DEWISME
Monsieur Vernes
Merci de m'avoir donné, tout jeune, le goût de la lecture.
Merci de m'avoir présenté un ami: Bob Morane.
Merci de m'avoir fait voyager et rêver tout autour du monde et bien au-delà!
Merci pour l'Aventure.

Cher Henri, tu seras toujours dans mon coeur.

        Un fidèle lecteur et ami...

        Arnaud CHORIN (Caen - France)
Photo 677386Monsieur Charles-Henri DEWISME
Cher Monsieur Henri Vernes, merci pour tout ce que vous m'avez apporté, le goût de la lecture, celui des voyages et cet esprit un peu romanesque qui guide mes actes et ma vie. Je garde le souvenirs de nos rencontres et nos quelques échanges. Bonne route, ici je suis bien sûr que personne ne vous oubliera. Bien amicalement.
Photo 677386Monsieur Charles-Henri DEWISME
En 1967 (j'avais 9 ans), la couverture de la Vallée des Brontosaures m'a attiré dans une vitrine d'une librairie francophone bien entendu disparue d'Oostduinkerke, qui s'appelait "Photo Bob". J'étais en vacances. J'avais acheté mon premier Bob Morane. Le deuxième fut "Un parfum d'Ylang-Ylang", fraîchement publié. Et puis...sont venus tous les autres, y compris les pâles imitations actuelles, les BD, les enregistrements audio. J'y ai appris la géographie, l'histoire aussi, des notions de paléontologie qui ont alimenté ma passion pour les sciences naturelles. L'oeuvre, comme les collections Marabout, se voulait distrayante mais aussi éducative. Si les jeunes d'aujourd'hui lisaient les livres d'Henri Vernes, ils seraient certes moins incultes, et apprendraient la belle langue française. Il est certain qu'Henri Vernes a contribué à la formation de la personnalité de nombre de jeunes d'alors, devenus maintenant des adultes curieux de tout et responsables. Si j'avais imaginé qu'il eût été encore en vie lorsque j'aurais atteint l'âge de 63 ans! Tous ses lecteurs lui doivent une part d'eux-mêmes et à ce titre il doit en être remercié et sa mémoire doit être honorée.
Photo 677386Monsieur Charles-Henri DEWISME
27 juillet 2021
        
Henri Vernes est mort ce dimanche. Avec lui disparaît son héros mythique Bob Morane, né la même année que moi. Je leur dois beaucoup, à tous deux.

Je me souviens parfaitement du premier Bob Morane que j'ai lu, à l'époque des culottes courtes, quand je n'avais pratiquement que des bandes dessinées dans ce qui me tenait lieu de bibliothèque. J'avais gagné un jeu-concours quelconque, qui m'avait valu de recevoir "Echec à la main noire" (sic, sans majuscules sur la couverture de cette première édition dans la collection Marabout Junior). C'était au début des années soixante - le livre est paru en 1957 - et une maladie infantile m'avait cloué à la maison. Plutôt que de relire l'une de mes bandes dessinées, n'ayant rien d'autre ou de nouveau à lire, je me suis donc attaqué à ce Marabout Junior, un vrai livre à texte, que j’étais senti trop jeune pour lire jusque là. Ce fut ma première lecture de "grand".
        
Je croyais jusqu'alors que ce livre dont je n’avais lu que la couverture parlait d'un vilain bonhomme qui avait une main noire, même si l'accent sur le à m'avait sans doute intrigué. Des majuscules sont apparues depuis lors sur la couverture des rééditions successives, afin de désigner correctement l'organisation mafieuse à laquelle fait échec Bob Morane. Et j'ai lu, depuis cette première lecture, pendant mes années d'école et au long de mon adolescence, des dizaines de Bob Morane, qui m’ont conduit à d’autres livres d’aventures pour adolescents et puis…à tout le reste. Mon argent de poche y passait très régulièrement, pas si mal dépensé je trouve, au fil de ces années soixante.

J’ai conservé quelques Bob Morane, dont cet Echec à la main noire, en souvenir reconnaissant, ainsi que quelques bandes dessinées de Bob Morane sur scénario d’Henri Vernes, illustrées par Dino Attanasio. J'ai aussi acheté et goûté lors de sa parution en 2001 L'Oeil de l'iguanodon, livre en hommage à Bruxelles et au Musée de la rue Wirtz.

Au revoir Commandant.

Henri Vernes m’a donné le goût de lire. RIP et merci.

Roland Deglain
Photo 661454Madame Eliane DE BECKER
Je suis sans mots... on te cherchais pour t'inviter a un barbeque chez nous pour terminer cette année Covid. Les mails allaient dans tous les sens, personne ne semblait avoir ton "nouveau numero de téléphone". Tu était dejá partie ma belle, et on ne le savais pas. Je suis desolée. J'aurais tant aimée avoir eu l'ocassion de te dire au revoir. Ta finesse et ta gentillesse étaient ta marque et Tu vas nous manquer. Je suis sûre que Françoise était ravie de te revoir. Ton amour et ton calme resteront avec nous. Bon vent.
Photo 661454Madame Eliane DE BECKER
Ma chère petite Eliane,

Je ne pouvais te laisser partir sans te rendre un dernier petit hommage...

Nous nous sommes rencontrées en 2008 lorsque j'ai commencé ma carrière chez Vinçotte, nous avons fait partie de la même équipe pendant presque 10 années. Ca a été une vraie chance et un véritable honneur de pouvoir travailler à tes côtés, toi qui excellait dans ton métier et qui y était dévouée à 300%. Tu m'as appris tellement de choses... Tu en savais plus que nous tous mais tu restais toujours modeste et n'hésitais pas à nous mettre en avant. J'ai vraiment apprécié tout ce temps passé à travailler à tes côtés.

Nous sommes restées en contact après mon départ de chez Vinçotte et après ta retraite, nous sommes allées manger ensemble et nous étions promis de nous revoir lorsque les conditions sanitaires le permettrait... Malheureusement nous n'en avons pas eu l'occasion et j'en suis très peinée... La vie est trop courte et ton décès nous rappelle de profiter à fond de chaque instant que la vie nous offre... Cela m'attriste énormément que tu n'aies pas pu profiter plus longtemps de ta retraite, toi qui rêvais de beaux voyages et qui le méritais tellement... Sache en tout cas que je ne t'oublierai jamais...

C'est avec beaucoup de tristesse et de compassion que je présente mes plus sincères condoléances à tous tes proches.

Repose en paix ma très chère Eliane.
Photo 661454Madame Eliane DE BECKER
Très chère Eliane,

Malgré les circontances, nous sommes très heureuses d'avoir eu la chance de te rencontrer. Douce, discrète et toujours aimable, nous aurions aimé apprendre à te connaître davantage.
C'est avec un petit goût de "trop peu" que nous te saluons une dernière fois.
Repose en paix Eliane.
Nous pensons bien à toi et t'embrassons chaleureusement.

Tes voisines,
Sophie et Sylvie.
Photo 661454Madame Eliane DE BECKER
Ma petite Eliane,
Belle (à l'intérieur et à l'extérieur), tellement cultivée, le coeur sur la main, toujours prête à aider, moderne-classe-sobre dans ses tenues, discrète sur sa vie (trop peut-être), fragile et forte à la fois, rock n roll dans ses goûts musicaux, nous perdons une GRANDE dame.
De là où tu es, j'espère que tu vois l'émotion que ton départ suscite chez chacun, que tu entends tout ce positif qui ressort des témoignages à ton sujet. En quelques jours, grâce à toi, j'ai retrouvé une vingtaine de nos anciens collègues, tu as ravivé une tonne de souvenirs de Vinçotte Environment ... Merci mon Eliane .... tu me manqueras énormément
PS : Si tu rencontres Alain James là haut, salue le de ma part et fais quelques pas de Salsa avec lui :-)
Photo 661454Madame Eliane DE BECKER
Mon coeur saigne de te savoir partie. Y resteront bien gravés ta gentillesse, ta lumière, tes rires, ta sensibilité, ta poésie, tes partages de coup de gueule et plaisirs, tes attentions sincères, tes références de livres, ton goût pour les arts, ton CHI évidemment qui m'a si souvent guidé avec toute la bienveillance dont tu as toujours fait preuve.
MERCI Eliane
Repose en paix
Photo 661454Madame Eliane DE BECKER
Chère Eliane, tu étais la fée de notre immeuble. Je n'oublierai jamais ta constante attention aux autres et ta curiosité pour tout ce qui touche à l'humain et à la culture. J'admirais ta classe avec ton côté "rock". J'ai eu la grande chance d'échanger et même de rire encore avec toi quelques jours avant ton décès. Tu vas beaucoup me manquer et où que tu sois je t'embrasse affectueusement. Joëlle, ton amie et voisine.
Photo 658146Monsieur Alexis LAMY-JAMAR
"....C’est une jeune fiancée
Qui, le front ceint du bandeau,
N’emporta qu’une pensée
De sa jeunesse au tombeau ;
Triste, hélas ! dans le ciel même,
Pour revoir celui qu’elle aime
Elle revient sur ses pas,
Et lui dit : Ma tombe est verte !
Sur cette terre déserte
Qu’attends-tu ? Je n’y suis pas !..."
(Pensée des morts. Alphonse De Lamartine)
Photo 657904Monsieur Olivier RAYMAKERS
Cher Olivier, c’est avec beaucoup de tristesse que nous apprenons que tu nous as quittés. Nous garderons de toi ton sourire et ta passion pour les fleurs. Tu rejoins ta maman à qui tu rendais souvent hommage ainsi que ton fidèle ami James. Nous pensons bien à ton frère et ton papa, ainsi que toute ta famille et amis proches.